Nous sommes le 20 Avr 2014 - 01:06
Recherche   
· Accueil
· Les thèmes / Sujets
· Vos liens
· Recommander ce site
· Le Hit du site
· Le forum
· Les membres
· Votre compte membre

Sa vie de 1913 à 2001
Ses oeuvres littéraires
Ses poèmes
Bibliographie
Sa filmographie
Sa discographie
Toutes ses chansons

Agenda
Pas d'événements programmés

....où l'on parle de Charles


Il y a actuellement 69 invité(e)s et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.


Newsletter
Inscrivez-vous a notre
Newsletter !
Votre e-mail :


· Panneau

2014... 100 ANS + 1 ET CHARLES TRENET RESTE TOUJOURS VIVANT !


L'année dernière, le 18 mai, nous avons célébré le 100ème anniversaire du Fou Chantant. Un tel succès que ce site a été littéralement pris d'assaut... jusqu'à 10.000 connexions simultanées. Merci à toutes et tous pour votre fidélité !

Bien sûr, si l'âme du poète s'est envolée... comme un ange de Cocteau, il nous laisse néanmoins une oeuvre impressionnante et variée : près de 1000 chansons, des films, une poignée de romans, des peintures, une vie longue, riche, passionnée et passionnante, qui a épousée le 20ème siècle ...

Il nous lègue, surtout, une véritable philosophie du bonheur.

Inventeur de la chanson moderne, c'est lui qui a introduit le swing et la poésie. Charles Trenet, c'est le poète de la jeunesse, du bonheur, de la joie de vivre... et pourtant, derrière cette fantaisie pétillante et ce masque de Pierrot illuminé, l'homme avait choisi de dissimuler ses gouffres intimes sous le vernis d'une certaine légèreté. Ainsi, plus qu'aucun autre, le Fou Chantant chanta la mort, la solitude, la tristesse, le chagrin ou l'abandon.Où serait le prix de la joie si nous ne la perdions jamais, écrivit-il.

Alors, si votre coeur fait boum, inscrivez-vous, puis participez, réagissez. Avec nos articles thématiques, nous explorons les multiples facettes de Charles Trenet, un Roi Soleil de la chanson française qu'on croit connaître mais nous réservera encore bien des surprises.

LE CLICHE DE LA SEMAINE

La photo de cette semaine a été prise à La Varenne, en 1960. Charles y est devant chez lui, on reconnaît la petite balustrade, quai Winston Churchill, peinte en rouge et vert.


LA PAGE CHARLES TRENET SUR FACEBOOK
... avec de nombreuses vidéos !
Sur cette page, cliquez sur "J'AIME" pour être tenu au courant des nouveaux articles disponibles sur ce site.

Pour proposer un article
ou si vous n'avez pas reçu votre mot de passe lors de votre inscription, écrivez en direct à
Dominic Daussaint
webmaster@charles-trenet.net



LES GRANDS MOMENTS – 12 : 1988, CHÂTELET TOUT NEUF, TRENET TOUT FLAMME !
le Mardi 15 Avril 2014 - 12:29
Charles et la chansonPar Elisabeth Duncker


Le 19 février 2001 Serge Hureau, à l’antenne de France Inter, proclamait que ‘’Charles avait toujours eu du mal.’’
Avait-il du mal ? Pas tant que ça.

D’abord, le 13 janvier 1988 il fut l’un des invités au Grand Echiquier de Jacques Chancel, en public et en direct sur Antenne 2, et consacré à Shirley Bassey (qui, dans les années soixante, fit fureur avec la chanson générique du film "Goldfinger", restée sa chanson fétiche). Charles y interpréta, accompagné au piano par cet incomparable musicien qu’est Michel Legrand : Coin de rue, J’ai ta main et Que reste-t-il de nos amours, soulevant des éclats de rire avec :
Un petit village, un vieux clocher,
Un paysage, Shirley Bassey…






147 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

13 JUIN 1959, CHARLES FAIT SA RENTREE A LA TELEVISION ...
le Mardi 25 Mars 2014 - 12:06
Charles et la chanson

A "L'Ecole des Vedettes", le 13 juin 1959

En 1959, la Radiodiffusion-télévision française n'est pas encore l'ORTF et s'affiche encore avec son célèbre logo RTF "atome". C'est l'année qui connait le lancement du célèbre magazine "Cinq Colonnes à la Une" et, pour la première fois, un hélicoptère est utilisé pour retransmettre les images du "Tour de France".

Il faut émettre pendant 55 heures par semaine pour satisfaire les spectateurs assis devant les 1.406.240 récepteurs en France. La Maison de la Radio commence à s'édifier. Il n'y a qu'une seule chaîne mais on parle déjà d'une seconde chaîne et, déjà, on se permet de rêver à la couleur…


Charles Trenet, lui, revient du Japon et fait sa rentrée à la télévision dans "L'Ecole des Vedettes". Cette émission, animée par Aimée Mortimer(*) de 1956 à l'été 1963, présentait un artiste confirmé lequel parrainait une jeune vedette "en devenir". C'est ainsi que, l'année suivante, cette émission verra la toute première apparition de Johnny Hallyday, parrainé par Line Renaud. Mais revenons en 1959 et à Charles Trenet. . .



256 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

POUR RETABLIR UNE VERITE ...
le Vendredi 07 Mars 2014 - 12:06
Un coup de venin

Par Elisabeth Duncker



Le 19 février 2001, au micro de France Inter, Serge Hureau (Chanteur, metteur en scène et Directeur du Hall de la Chanson) affirmait que "dans les années 60 et après 68, plus personne n'écoutait Charles Trenet, qu'en "1960 , il n était plus rien du tout", qu'il "avait toujours  eu du mal",  qu'il  "avait recommencé sa carrière en 1981…'',  en oubliant volontairement ses concerts  au Théâtre de l'Etoile en 1961, à Bobino en 1966, au Théâtre de la Ville en 1969, à l'Olympia en 1971, ses récitals en 1975, également à l'Olympia…


Pour l'instant, limitons-nous à ces années soixante pendant lesquelles, selon M. Hureau, Charles "n'était plus rien du tout."



...

354 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

LE JOUR OÙ L’ÂME DU POÈTE S’EST ENVOLÉ…
le Mercredi 19 Février 2014 - 12:07
Un coup de chapeau par Elisabeth Duncker

EN GUISE D'INTRODUCTION
Jacques Chancel, extrait de son Journal 1999-2002 "Nouveau Siècle" (Editions du Rocher – 2003) -

26 octobre 2000.

L'annonce de sa mort vient maintenant à chaque saison. Et le miracle est tel qu'il reprend vie aussitôt. Le visage est violacé, la parole difficile, le pas hésitant. Je souffre de le voir dans ce handicap, aux marches d'un enfer. Mais son sourire est tendre, l'ironie vigilante. Charles Trenet toujours, dans une éternité douloureuse. Je le retrouve au Fouquet's où il a sa table : "Alors, pour quand notre prochain Echiquier ?" Et nous voilà, battant le rappel de tous nos partages. Trenet, plus poète que les rimeurs officiels.

8 janvier 2001

L'ombre de ce qui fut un soleil : Charles Trenet vivant mais déjà en voyage, comme ailleurs, statue branlante, mêmes yeux perçants, parole hésitante, le mot pour rire et se plaindre : "Je me traîne." Tragique, ce visage devenu masque ! Je perçois sa voix si faible : " Tu vois, Jacques, je suis encore capable de prendre le mors aux dents. " Nous sommes au Fouquet's où il a sa table. Je le regarde comme si c'était la dernière fois, il devine ma peine : " Ne sois pas triste. On se retrouvera bientôt. Les poètes ne meurent jamais ".


729 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

LES GRANDS MOMENTS – 11 : 1987, UN JUBILÉ EN CHANSONS « GENTLEMAN TRENET »
le Samedi 01 Février 2014 - 12:13
Charles et la chanson

GALA MUMM AU THÉÂTRE DES CHAMPS-ÉLYSÉES , LE 26 SEPTEMBRE 1987


par Elisabeth Duncker



DES ANNÉES DE SILENCE… ?
Charles semblait vouloir tenir parole en ne se produisant plus à Paris.
Cependant il ne resterait pas inactif, paraissant d'abord le 15 août 1981 sur A2, dans le magazine de Jacques Ertaud : «Bonjour bonsoir la nuit», qui passait en direct tard dans la soirée et pour lequel il créa quelques vers, restés inédits (1*). Puis, début septembre, il faisait une seconde partie au Festival Mondial de la Chanson française à Juan-les-Pins.
En décembre 1982 il réapparut à l'antenne de TF1, pour «Le Grand Studio» de Michel Legrand, et auparavant, en septembre de cette année, fut tourné dans sa propriété «Le Domaine des Esprits» à Aix-en-Provence, «Témoins», un vidéo-livre de Danièle Delorme, avec un entretien conduit par Pierre Bouteiller.
Nommé en août 1982 Chevalier de la Légion d'Honneur, il commettrait ensuite l'erreur de se présenter à l'Académie française. Bien entendu, il  fut recalé.

Dans son ouvrage volumineux, «Monsieur Trenet» (Lieu Commun – 1993), Richard Cannavo y consacre près de 50 pages. Je n'en ferai pas autant. Aussi fais-je grâce au lecteur des nombreux commentaires parus dans la presse à ce sujet.


...


1006 lectures Lire la suite... 2 Commentaires Envoyez cette article à un ami Format imprimable

LES GRANDS MOMENTS – 10 : CHARLES TRENET AU THÉÂTRE DU ROND-POINT, 29 JUIN 1981
le Mardi 10 Décembre 2013 - 12:11
Charles et la chanson... OU, LA CHANSON PERPETUELLE


par Elisabeth Duncker

CHARLES TRENET REVIENDRA UNE SEULE FOIS SUR SCÈNE POUR JEAN-LOUIS BARRAULT…
C'est ce qu'annonçait Jacqueline Cartier le 21 avril 1981 dans "France-Soir".
Non, il ne veut plus chanter en public, mais il fera une exception le 29 juin au Théâtre du Rond-Point, pour l'inauguration d'une "saison en chansons", où il sera présent en spectateur. Et il rompra alors son serment pour venir nous chanter en chair et en os et en yeux bleus une chanson. Ou deux.

Juste deux jours avant, son pianiste Christian Rémy avait été victime d'un accident d'automobile. Cela s'était passé à un carrefour, à trois heures du matin, deux bonnes femmes n'ayant pas respecté le feu rouge, lui étaient rentrées dedans. Elles étaient dans un état bien plus pitoyable que lui qui avait la chance d'avoir bouclé sa ceinture.

N'empêche qu'il avait reçu les éclats de verre du pare-brise en plein visage. Il était à l'Hôtel Dieu, avait l'œil touché et avait été opéré. Lalue le remplacerait…


1108 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

SES POEMES...
le Vendredi 29 Novembre 2013 - 10:45
Charles et la littérature

Plusieurs textes de Charles Trenet n'ont jamais été mis en musique parce qu'il s'agissait de poèmes. C'est le cas, bien sûr, de "Quel est mon destin ?", texte quasi prophétique écrit par le tout jeune auteur dans le cadre du concours d'admission à la SACEM ou encore de "Jeunesse", dédié à Henry de Montherlant et publié au Mercure de France, en 1933.


Nous proposons ici une liste, quasi exhaustive, qui donnera un aperçu de l'approche littéraire de Charles Trenet vis à vis de la poésie.

LIRE les textes de chacun des poèmes en cliquant sur le titre choisi et sur les lettres-hommages pour déchiffrer ces écritures parfois peu lisibles.

ENTENDRE la voix de l'auteur réciter "Ma poésie", "Jeunesse", et "Le pauvre Alsacien" (texte qui inspira à l'auteur sa célèbre chanson "Je chante") en cliquant sur la radio en regard du titre.




3452 lectures Lire la suite... 4 Commentaires Envoyez cette article à un ami Format imprimable

CE QUE CHARLES TRENET PENSE DE « SES » FILMS EN 1943...
le Dimanche 17 Novembre 2013 - 09:12
Charles et le cinéma

par Vincent Lisita

En l'automne 1943, Charles Trenet annonce à un journaliste belge qu'il va bientôt révéler publiquement ce qu'il pense du cinéma français, qu'il juge "en dessous de tout" à part trois ou quatre exceptions...
Puis, qu'il veut tourner des films par lui-même, en tant que réalisateur.

"M. Trenet est comique en voulant donner des leçons de cinéma à MM. Feyder, Carné, Becker et à quelques autres..."(*1)", ironise l'hebdomadaire Comoedia, dans un article publié le 2 octobre"!

La réponse de Charles Trenet ne se fait pas attendre, sous forme de lettre ouverte, que le même journal publie deux semaines plus tard. (*2)"

Elle nous montre un Fou chantant on ne peut plus lucide sur les films auxquels il a participé : La Route enchantée, Je chante, Romance de Paris, Frédérica, Adieu Léonard, le dernier en date étant alors La Cavalcade des heures.

Néanmoins, ses aventures cinématographiques ne vont pas s'arrêter là, puisqu'il va retrouver la chaleur des studios à plusieurs reprises après la Libération.



1577 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

1981, AUTOUR DE L’ALBUM : VRAI ! VRAI ! VRAI !
le Jeudi 07 Novembre 2013 - 04:16
Charles et la chansonPar Elisabeth Duncker.

On prétend qu’après le décès de sa maman, en décembre 1979, Charles, pendant un ou deux ans, se cloîtra, ne voyant plus personne, n’écrivant plus, ne composant plus.

Rien n’est moins vrai : déjà, le 17 avril 1980, il se produisait en RECITAL A LIEGE (Belgique) et on le voyait régulièrement à la télévision. En plus, il préparait un nouvel album pour CBS avec douze chansons fraîchement écrites.

« ICI PARIS » : LA SORTIE DU TUNNEL
Dans son numéro 1828 du 17 juillet 1980, « Ici Paris » publiait ces lignes signées Mathieu Blanchard qui, cependant, devait tout ignorer du récital en Belgique en avril de cette même année :

C’est enfin la sortie du tunnel. Après six mois d’isolement et de tristesse, Charles Trenet redevient le « Fou chantant ». Depuis six longs mois, très affecté par la mort de sa mère, le célèbre chanteur avait préféré cacher son chagrin.
Dès le mois de septembre (sic), il entrera en studio pour enregistrer douze titres. Le disque s’intitulera « Morceaux choisis » (re-sic).
A la recherche de souvenirs dans sa maison natale près de la gare de Perpignan
(re-re-sic ! Charles est né à Narbonne…), il vient de passer de longues journées à revivre sa jeunesse et son enfance. Dans ce décor familier, qui lui a inspiré des œuvres admirables, il a tout remis en ordre depuis la mort de sa mère.

1940 lectures Lire la suite... 3 Commentaires Envoyez cette article à un ami Format imprimable

LE RUBAN D’HONNEUR DE LA CHANSON FRANÇAISE, le 5 décembre 1967
le Mercredi 18 Septembre 2013 - 12:55
Un coup de chapeaupar Jean Séraphin

23 novembre.
Une splendide invitation me vient de Radio Monte-Carlo, nous priant, ma femme et moi, de la part de Charles Trenet, à assister au Gala qui aura lieu le 5 décembre à la salle Pleyel et au cours duquel le « ruban d’honneur de la chanson française » sera remis à Charles Trenet et Mireille Mathieu. Champagne après soirée. Répondre avant le 25.

24 novembre.
Je réponds.

28 novembre.
Télégramme de Pierre Havet, réalisateur du « Ruban d’Honneur ». Lui téléphoner d’urgence le lendemain en début d’après-midi.

29 novembre.
Pierre Havet me dit au téléphone qu’il aimerait m’avoir sur scène quelques minutes, le 5 décembre, pour bavarder avec Charles. Je n’ai qu’à passer à la répétition, dans l’après-midi du même jour.

2 décembre.
J’achète boutons de manchettes, nœud papillon. Dans l’arrière-boutique le transistor passe « Je chante ». J’achète encore une chemise et dis à la commerçante : « Vous entendez qui chante ? C’est grâce à lui que vos affaires reprennent. »


1102 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

Dernier commentaire par:
Clodalice
 Je decouvre ce jour ...
 Je réfère ici à l'al...
 bonjour Elizabeth ...
 Voici quelques vers...
 Et voici un autre de...
 POÈME de Charles Tr...

::: Commentaires postés:::
Visiteurs:89
Membres:200

 Surnom/pseudo
 Mot de passe
 Identification automatique


Pas encore de compte ?
Enregistrez vous !
En tant que membre inscrit vous pouvez changer le theme du site, personnaliser la disposition des commentaires, poster sous votre nom.

  NOUVEAUX DVD
  NOUVEAUX DVD
  Titre de chanson

Accès au Forum

Un jour comme aujourd'hui...


1937
... Il écrivait :L'amour est un petit bateau
Qui s'en va, tout joyeux, sur l'onde,
Voguant vers des pays nouveaux
Au hasard de sa course vagabonde.

Mercredi 04 Septembre
·LES GRANDS MOMENTS – 9 : TRENET, NOTRE PRINCE CHARLES DE LA CHANSON (0)
Jeudi 15 Août
·NE TIREZ PAS SUR LE PIANISTE !... (0)
Jeudi 01 Août
·LES GRANDS MOMENTS - 8 : 1971, CHARLES TRENET A L'OLYMPIA... (2)
Samedi 20 Juillet
·1945, CHARLES TRENET FACE AU COMITE D'EPURATION (1)
Mercredi 10 Juillet
·L'HOMMAGE DE CHARLIE-HEBDO : ENTRETIEN AVEC GEORGES EL ASSIDI (0)
Lundi 01 Juillet
·LES GRANDS MOMENTS – 7 : 1969, UN JEUNE HOMME EN COMPLET MARRON - CHARLES TRENET AU THEATRE DE LA VILLE (0)
Samedi 01 Juin
·LES GRANDS MOMENTS - 6 : 1966, TRENET L'ENCHANTEUR A BOBINO (0)
Vendredi 31 Mai
·MON MODESTE HOMMAGE AU POETE (2)
Samedi 18 Mai
·MARIE-LOUISE TRENET, LA MAMAN DE CHARLES (2)
Mercredi 15 Mai
·DEUX POEMES POUR UN CENTENAIRE (0)
 Archives

Contact : webmaster@charles-trenet.net

Merci à Olivier Lagrou qui a aimablement mis tout son talent dans la conception des illustrations générales de ce site.
Merci aussi à Sylvain Massou qui, à plusieurs reprises, a sorti sa boite à outils informatiques pour remédier à mille et un problèmes techniques. Merci aussi à Nicolas Bayet, toujours positif et présent pour aider avec un très grand sourire !
Nos partenaires : Couleur - Production vidéo - Conseils e-learning - Théâtre en entreprise

Le site internet www.charles-trenet.net est la propriété d'Alvos Films représenté par Dominic Daussaint. Conformément au Code de la Propriété Intellectuelle, toute exploitation (représentation ou reproduction) de tout ou partie du site internet est strictement interdite sauf autorisation expresse et préalable d'Alvos Films - Dominic Daussaint
Ce site fonctionne sous PostNuke un système complet de portail web écrit en PHP.
PostNuke est un logiciel libre disponible sous licence GNU/GPL.