Nous sommes le 21 Juin 2024 - 01:56
Recherche   
· Accueil
· Les thèmes / Sujets
· Vos liens
· Recommander ce site
· Le Hit du site
· Le forum
· Les membres
· Votre compte membre

Sa vie de 1913 à 2001
Ses oeuvres littéraires
Ses poèmes
Charles et la peinture
Bibliographie
Sa filmographie
Sa discographie
Ses DVD et BluRay
Toutes ses chansons
Ses récompenses et distinctions

Agenda
Pas d'événements programmés

....où l'on parle de Charles


Il y a actuellement 803 invité(e)s et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.


· Panneau

Connexion/Créer un compte | 8 Commentaires
  
Les commentaires sont posté par leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Re: L'AFFAIRE TRENET... LA CONTRE-ATTAQUE DE TRENETOPHILES
par Duncker (Envoyez un message) le 06 Sept 2009 - 02:52
En effet, ce livre ne nous a rien appris de nouveau, on l'a déjà dit et redit. Du reste l'affaire est classée maintenant et El Assidi en sort blanchi (Midi-Libre du 31.08.2009)
Quant au livre de Chalençon, ce sont de très belles photos, seulement, et c'est dommage, la plupart ont déjà fait l'objet d'autres livres parus sur Trenet. Dommage aussi qu'aucun ordre chronologique n'ait été respecté. Et puis, les erreurs de date pullulent. Ainsi, la photo en page 142 a comme légende: "Concert de Charles Trenet à la salle Pleyel le 4 septembre 1999". Ce qui est tout à fait faux. C'est sur la scène du Palais des Congrès en 1993 que l'on voit Charles ici; d'ailleurs on aperçoit au piano encore Christian Rémy, mort prématurément en 1998...
Et tout au long de son livre Chalençon jongle avec les années, situant Revoir Paris dans 1951, alors que Charles créa cette chanson en 1947 sur la scène du Théâtre de l'Etoile à Paris, et où il adopta déjà la formule du récital et non en 1961 comme l'indique Chalençon.
Et dès le début de son livre, il saute allègrement dix ans: or, le premier Printemps de Bourges avec la participation de Jacques Higelin et dont Charles fut la vedette principale, se déroula en 1977 et non pas en 1987. Cette année-là ce fut Robert Charlebois qui assura la première partie de la soirée (j'y étais) et il n'y avait pas trace de Higelin...
Et après la disparition de sa mère (en décembre 1979) Charles "se cloîtra pendant trois longues années"?? alors qu'en avril 1980 déjà il reprit sa route en se produisant à Liège en Belgique! Et depuis... le 29 juin notamment au Théâtre du Rond Point à Paris...
Et il y a la confusion des noms: El Hassidi, avec H? ; le duo Pills et STAPS, en parlant évidemment de Pills et Tabet...
J'en passe et des meilleurs!
Mais ce qui m'a choquée vraiment le plus c'est que Chalençon situe la première attaque de Trenet en février 1999 au lieu d'avril 2000; les 4, 5 et 6 novembre 1999 il avait quand même encore donné trois récitals salle Pleyel, tandis que sa deuxième sérieuse attaque eut lieu en février 2001 et qui lui fut fatal.
Disons que ses erreurs sont dues peut-être au fait d'avoir cotoyé Charles pendant les dix dernières années de sa vie seulement.
Néanmoins, il est étonnant qu'avant de se lancer dans une biographie, on ne se donne pas la peine de se documenter convenablement.
Mais Chalençon est tout de même honnête, en appelant carrément les choses par leur nom. Contrairement à ce que prétend Christian Lebon dans "Appelez-moi à onze heures précises", attribuant à Charles "beaucoup d'amantes"- chose complètement risible pour un homme qui ne s'intéressait pas du tout au sexe opposé.
Lebon fait autant d'erreurs. D'abord, ce n'est pas dans les années 80 que Charles a eu des démêlés avec la justice, mais vingt ans plus tôt, en 1963... Et sa description de la propriété de Charles à La Varenne est archi-fausse. "Deux petites maisons, " écrit-il, "au bord de la Marne. La première, la sienne, était peinte de différentes couleurs (...) L'autre pavillon, au fond de la cour, avait été consacré à sa mère."
C'était tout à fait le contraire. La maison se situant au fond, était celle de Charles, la première, la Villa Medicis, comme indiquait une plaque de marbre (et je crois même que cette plaque s'y trouve toujours) était celle de sa maman.
Et puis lui connaît-on une chanson intitulée : "Les gars de La Varenne"? A moins que Lebon ne veuille dire "Si tu vas à La Varenne"- c'est une inédite datant de 1943 et dont je possède un enregistrement hors commerce par Charles lui-même. Mais je doute fort que Lebon, étant donné son âge, la connaisse.
Ma foi, si tous les petits amis de Charles vont se mettre à écrire, on en verra de belles !
Pour en revenir à l'oeuvre de Jouanneau, bien que celui-ci ait copié quasiment tout du Net, il a omis de dire qu'en décembre 2008, la propriété d'Aix-en-Provence a été vendue aux enchères à un prix dérisoire.
Et il n'a même
Lire le reste du commentaire...

Contact : webmaster@charles-trenet.net

Merci à Olivier Lagrou qui a aimablement mis tout son talent dans la conception des illustrations générales de ce site.
Merci aussi à Sylvain Massou qui, à plusieurs reprises, a sorti sa boite à outils informatiques pour remédier à mille et un problèmes techniques. Merci aussi à Nicolas Bayet, toujours positif et présent pour aider avec un très grand sourire !
Nos partenaires : Couleur - Production vidéo - Conseils e-learning - Théâtre en entreprise

Conformément au Code de la Propriété Intellectuelle, toute exploitation (représentation ou reproduction) de tout ou partie du site internet est strictement interdite sauf autorisation expresse et préalable d'Alvos Films - Dominic Daussaint
Ce site fonctionne sous PostNuke un système complet de portail web écrit en PHP.
PostNuke est un logiciel libre disponible sous licence GNU/GPL.