Nous sommes le 29 Avr 2017 - 10:19
Recherche   
· Accueil
· Les thèmes / Sujets
· Vos liens
· Recommander ce site
· Le Hit du site
· Le forum
· Les membres
· Votre compte membre

Sa vie de 1913 à 2001
Ses oeuvres littéraires
Ses poèmes
Charles et la peinture
Bibliographie
Sa filmographie
Sa discographie
Ses DVD et BluRay
Toutes ses chansons
Ses récompenses et distinctions

Agenda
Pas d'événements programmés

....où l'on parle de Charles


Il y a actuellement 1143 invité(e)s et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.


Newsletter
Inscrivez-vous a notre
Newsletter !
Votre e-mail :


· Panneau

UN BON-VIVANT HAUT EN COULEURS
le 17 Oct 2001 - 12:03
Sur l'homme... par Dominic Daussaint

Charles, qui arborait toujours un teint fleuri, avait du coeur aux pommettes. Ses grosses joues roses contrastaient avec les billes de ses yeux couleur marine. «Quand je suis né, ma mère n'a, depuis, jamais cessé de me le répéter, j'avais déjà les cheveux jaunes et les joues rouges. En fait, j'ai toujours eu des couleurs!», racontait-il souvent.

Et coloré, il l'était aussi à table !

Les agapes de Charles sont restées célèbres... et ceux, dont je suis, qui en furent les "victimes" consentantes, en savent quelque chose ! En effet, lorsque certains soir, il avait décidé de "boire la nuit", le dîner pouvait s'achever à l'aube !

C'est à la "Brasserie Lipp" ou au "Fouquet's" que Charles avait pris ses habitudes dominicales, lorsqu'il séjournait à Nogent. Là, il trônait dans la salle centrale, fidèle à la même table, celle de son vieux camarade Marcel Pagnol à l'accent si coloré.

A 13 heures pile, accompagné de Georges, son fidèle chauffeur-secrétaire, Charles ouvrait la porte du restaurant. La mise élégante, le pas décidé, il entrait droit comme un "i", s'asseyait le dos au mur, ne quittant la table qu'au moment du dîner, après avoir fumé deux gros cigares.

Tranquillement, prenant tout son temps, l'artiste qui, dans d'autres restaurants, préférait souvent s'isoler à l'écart de la foule, déjeunait là au vu et au su du Tout-Paris. Et quelques touristes de passage pouvaient reconnaître, en ce convive joyeux et hilare, une figure lumineuse de la vie artistique de France... et d'ailleurs.
Spectacle réjouissant, en effet, que de voir ce pimpant octogénaire au solide coup de fourchette enfiler trois voire quatre plats consécutifs. Le bonhomme avait aussi une sérieuse descente et levait allègrement le coude pour déguster les nectars les plus capiteux, à lampées gourmandes. Gourmet, connaisseur et curieux, il goûtait à tout avec la même mine réjouie, évoquait les parfums, la robe, les arômes.

Tout à coup, souriant à la cantonade, l'oeil pétillant, il dessinait sur des feuilles volantes comme les anges de Cocteau. Pour la plus grande joie de ses convives, les mots drôles se succédaient. Calembours qui, aujourd'hui, font déjà partie de la légende. D'une vivacité d'esprit, d'une imagination toujours en éveil et d'une mémoire d'éléphant, Charles, toujours inventif, ne se répètait jamais.

Un réel plaisir aussi que de l'écouter lorsqu'évoquant les stars d'antan, il racontait des histoires d'un temps que les moins de vingt ans et même de cinquante ans n'ont pas dû connaître. Dans ses anecdotes, Cocteau, Prévert, Utrillo, Dali, Artaud, Chaplin ou de Gaulle cotoyait, avec la même tendresse, Dalida, Johnny Halliday, Marlène Dietrich ou Alain Delon. Car, en dépit des nombreux verres de Cointreau qui, invariablement clôturaient les agapes, le chanteur parlait d'or...


 
Login
 Surnom/pseudo
 Mot de passe
 Identification automatique


Pas encore de compte ?
Enregistrez vous !
En tant que membre inscrit vous pouvez changer le theme du site, personnaliser la disposition des commentaires, poster sous votre nom.

Liens relatifs
· Plus à propos de Sur l'homme...
· Articles transmis par dominic


L'article le plus lu à propos de Sur l'homme...:
1913-2001, LE SIECLE TRENET


UN BON-VIVANT HAUT EN COULEURS | Connexion/Créer un compte | 0 Commentaires
  
Les commentaires sont posté par leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Contact : webmaster@charles-trenet.net

Merci à Olivier Lagrou qui a aimablement mis tout son talent dans la conception des illustrations générales de ce site.
Merci aussi à Sylvain Massou qui, à plusieurs reprises, a sorti sa boite à outils informatiques pour remédier à mille et un problèmes techniques. Merci aussi à Nicolas Bayet, toujours positif et présent pour aider avec un très grand sourire !
Nos partenaires : Couleur - Production vidéo - Conseils e-learning - Théâtre en entreprise

Conformément au Code de la Propriété Intellectuelle, toute exploitation (représentation ou reproduction) de tout ou partie du site internet est strictement interdite sauf autorisation expresse et préalable d'Alvos Films - Dominic Daussaint
Ce site fonctionne sous PostNuke un système complet de portail web écrit en PHP.
PostNuke est un logiciel libre disponible sous licence GNU/GPL.