Nous sommes le 29 Mar 2017 - 12:12
Recherche   
· Accueil
· Les thèmes / Sujets
· Vos liens
· Recommander ce site
· Le Hit du site
· Le forum
· Les membres
· Votre compte membre

Sa vie de 1913 à 2001
Ses oeuvres littéraires
Ses poèmes
Charles et la peinture
Bibliographie
Sa filmographie
Sa discographie
Ses DVD et BluRay
Toutes ses chansons
Ses récompenses et distinctions

Agenda
Pas d'événements programmés

....où l'on parle de Charles


Il y a actuellement 425 invité(e)s et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.


Newsletter
Inscrivez-vous a notre
Newsletter !
Votre e-mail :


· Panneau

LA PASSION D'UNE VIE
le 14 Août 2001 - 08:19
Charles et la peinture par Dominic Daussaint

"Charles a raté sa vocation : il est né peintre", disait Marie-Louise, sa mère.

Pourtant, cette passion ne quittera jamais Charles Trenet. Il faut dire que le virus de la peinture l'avait frappé très tôt.

À 5 ans déjà, lors des traditionnelles vacances à La Nouvelle, le petit Charles s'isole sur les rochers, dessine des paysages imaginaires... et, déjà, se heurte à sa mère, peu sensible au surréalisme. "Dessine ce que tu vois !" lui répète-t-elle lorsqu'à la place du phare, le bambin esquisse une ombrelle pour protéger les bateaux du soleil. À 8 ans, c'est Landru, ce vilain barbu, qui devient son modèle favori...

Un ami de son père, le peintre Fons Godail, que Charles décrit comme "une espèce de Renoir catalan", l'initie à la poésie des couleurs. Une rencontre décisive. La peinture devient la principale occupation des jeunes années de Charles. Une véritable passion. Très vite, il expose. En 1927, à 14 ans, il propose "trois toiles, rutilantes de joie, de fougue et de lumière", comme l'écrit "Le Coq Catalan".

Mais il y a toujours l'école, grise, triste et interminable. En 1928, à Perpignan, Charles supporte de moins en moins le collège, ses ombres noires, son atmosphère feutrée. Quelques noms d'oiseaux à un surveillant, c'est le renvoi ! L'occasion d'errer, le temps d'une saison, dans l'atelier lumineux du peintre Fons Godail. Aux jardins de Saint Jacques, l'artiste installe son chevalet sous les pêchers en fleurs. À côté, Charles pose un petit carton sur ses genoux. L'homme l'initie à son art, lui apprend à regarder, le conseille sur le choix des teintes, leurs accords...

Divorcée, la mère de Charles s'est installée à Berlin avec son nouveau mari, le cinéaste Beno Vigny. C'est là que, fuyant le soleil du midi et ses bleus rivages, Charles poursuivra ses études.

Dans la famille, il est entendu que Charles, "l'artiste", sera architecte comme son grand-père et son oncle. Le voilà donc inscrit à la "Künstegewerbeschule", une école de dessin réputée. L'aventure ne durera que 10 mois... Bien plus tard, de son propre aveu, Charles chantera dans le surréaliste "Papa peint dans les bois" :

"À l'école des Beaux-Arts, `
Je vivais comme un lézard,
Je n'foutais rien
Soir et matin.
J'passais mon temps à faire l'idiot
D'vant les copains"


Puis, c'est vrai, Charles est plus enclin à la fougue de ses paysages enflammés qu'à la froide rigueur des tracés géométriques.

En 1930, de retour au pays, Charles signe une nouvelle exposition, logiquement intitulée "Impressions d'Allemagne". Ensuite, tout au long de sa vie, il ne lâchera jamais longtemps les pinceaux, exposant de temps en temps. Ce sont les impressionnistes, Cézanne surtout, qu'il préfère et qui l'influencent. Au lendemain de la guerre, sa première exposition parisienne à la galerie Delpierre présente trente toiles, réunies sous le thème "Paysages de mémoire".




Si la peinture est une passion, celle-ci restera toujours un peu comme inassouvie chez ce poète et musicien qui avait décidément hérité de tous les dons : "Quand j'ai commencé la chanson, racontait-il, on me disait toujours, dans ma famille, "peintre, ce n'est pas comme le music-hall, c'est un vrai métier".

Dans ses propriétés, les toiles et les aquarelles de Charles voisinent avec des noms prestigieux : Chirico, Laprade, Marie Laurencin, Renoir… et bien sûr des dessins de Cocteau.

La peinture est aussi bien présente dans l'œuvre de Trenet

"Le jardin extraordinaire" serait inspiré d'un tableau de Laprade tandis que c'est une œuvre d'Utrillo, vue au domicile même du peintre, qui donnera naissance au célèbre "Coin de rue". Plus tard, Charles rendra hommage au vieux peintre de son enfance,"Fons-Godail". Enfin,"Le peintre perdu", dans son avant-dernier album, constitue une véritable réflexion sur la création artistique. La poésie des couleurs marque toute l'œuvre de Trenet. Et lorsqu'on lui demandait s'il y avait un rapport entre la musique et la peinture, il répondait, l'œil pétillant : "Oui, car ce sont les mêmes mots que l'on emploie dans le langage "musical" et "pictural", comme : nuances, tonalités, climats..."
 
Login
 Surnom/pseudo
 Mot de passe
 Identification automatique


Pas encore de compte ?
Enregistrez vous !
En tant que membre inscrit vous pouvez changer le theme du site, personnaliser la disposition des commentaires, poster sous votre nom.

Liens relatifs
· Plus à propos de Charles et la peinture
· Articles transmis par dominic


L'article le plus lu à propos de Charles et la peinture:
DES CHANSONS DANS LES TABLEAUX, DES TABLEAUX DANS LES CHANSONS..


LA PASSION D'UNE VIE | Connexion/Créer un compte | 0 Commentaires
  
Les commentaires sont posté par leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Contact : webmaster@charles-trenet.net

Merci à Olivier Lagrou qui a aimablement mis tout son talent dans la conception des illustrations générales de ce site.
Merci aussi à Sylvain Massou qui, à plusieurs reprises, a sorti sa boite à outils informatiques pour remédier à mille et un problèmes techniques. Merci aussi à Nicolas Bayet, toujours positif et présent pour aider avec un très grand sourire !
Nos partenaires : Couleur - Production vidéo - Conseils e-learning - Théâtre en entreprise

Conformément au Code de la Propriété Intellectuelle, toute exploitation (représentation ou reproduction) de tout ou partie du site internet est strictement interdite sauf autorisation expresse et préalable d'Alvos Films - Dominic Daussaint
Ce site fonctionne sous PostNuke un système complet de portail web écrit en PHP.
PostNuke est un logiciel libre disponible sous licence GNU/GPL.