Nous sommes le 23 Sept 2017 - 10:19
Recherche   
· Accueil
· Les thèmes / Sujets
· Vos liens
· Recommander ce site
· Le Hit du site
· Le forum
· Les membres
· Votre compte membre

Sa vie de 1913 à 2001
Ses oeuvres littéraires
Ses poèmes
Charles et la peinture
Bibliographie
Sa filmographie
Sa discographie
Ses DVD et BluRay
Toutes ses chansons
Ses récompenses et distinctions

Agenda
Pas d'événements programmés

....où l'on parle de Charles


Il y a actuellement 377 invité(e)s et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.


Newsletter
Inscrivez-vous a notre
Newsletter !
Votre e-mail :


· Panneau

L'ADIEU AU POETE
le Lundi 23 Février 2015 - 12:15
Sur l'homme...PARIS HONORE LE DERNIER TROUBADOUR"

Par Elisabeth Duncker

Ce 19 février 2001 pour lui le rideau tombe définitivement, les feux de la rampe et les projecteurs s'éteignent à jamais, ses vagabondages sont finis. Il est parti rejoindre les étoiles.

Lui qui n'aimait pas les mondanités, pour son ultime voyage, eût-il, peut-être, préféré quitter la scène en catimini et se retirer "sans bruit" du côté de Narbonne, le pays de son enfance.

Pourtant, il a souhaité offrir à son public la possibilité de le faire entrer dignement dans le cercle des poètes disparus, par une cérémonie toute simple en l'église de la Madeleine.




7827 lectures Lire la suite... 1 Commentaire Envoyez cette article à un ami Format imprimable

CHARLES TRENET, VU SOUS L'ANGLE PSYCHANALYTIQUE
le Lundi 15 Décembre 2014 - 12:05
Sur l'homme...Le Docteur Amoroso : LE PSYCHIATROSCOPE, aux éditions Jacques Grancher – 1979

Henri Amoroso, avec la verve qu'on lui connaît, "décortique" dans "Le Psychiatroscope" un certain nombre de personnalités du spectacle, de la politique et du monde littéraire.

Des personnalités, classées de A à Z, sont décrites par le Dr Amoroso, sous l'angle du psychiatre pour tenter de monter leur "vrai" visage.

Car savoir quels sont les lutins de l'inconscient ou les démons de la névrose qui font marcher ou courir Raymond Barre, Philippe Bouvard, Jacques Chancel, Serge Gainsbourg, Jacques Martin, Yves Mourousi, Michel Rocard ou... Charles Trenet, vaut son pesant de papier imprimé, de micros ou de télévisions, en vrac ou en détail.

Parlons-en des détails ! Le cerveau aiguisé du psychiatre nous dévoile, sur nos vedettes préférées, des tas de choses que nous ignorions, et voilà que nous découvrons en ce siècle étrange, la forme suprêmement délectable de l'écho ou de la chronique : l'indiscrétion intelligente.






5141 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

1945, CHARLES TRENET FACE AU COMITE D'EPURATION
le Samedi 20 Juillet 2013 - 12:05
Sur l'homme...Archives Nationales, dossier F21/8113/D3
par Vincent Lisita


Au sujet de Trenet et l'Occupation, je ne voulais pas aborder cette période sans avoir d'élément nouveau.
J'étais agacé par des raccourcis, comme
« Charles Trenet prend prudemment le chemin des Etats-Unis à la Libération » : saisissant, quand on sait que la Libération de Paris intervient le 25 août 1944 et l'arrivée du Fou chantant à New York le 25 avril 1946 ! Un an et huit mois pour prendre la fuite, voilà qui relève de la « prudence » la plus élémentaire...
Et je n'étais convaincu ni par les arguments de ceux qui affirmaient que Charles Trenet avait collaboré, ni par les arguments de ceux qui prenaient sa défense.

J'ai pensé que les comités d'épuration avaient certainement laissé des archives, mais comment les localiser ? Internet n'apportait aucune information.
C'est un ouvrage formidable qui m'a mis sur la piste et que je recommande :
« Jazz et société sous l'Occupation » par Régnier Gérard, Paris, L'Harmattan, 2009.


9456 lectures Lire la suite... 1 Commentaire Envoyez cette article à un ami Format imprimable

L'HOMMAGE DE CHARLIE-HEBDO : ENTRETIEN AVEC GEORGES EL ASSIDI
le Mercredi 10 Juillet 2013 - 12:06
Sur l'homme...par Vincent Lisita
avec l'aimable autorisation de l'auteur

"Il n'y a pas de grand homme pour son valet de chambre", disait Hegel.

Georges El Assidi, 52 ans, voue une admiration sans borne à Charles Trenet, dont il fut l'homme de confiance de 1979 jusqu'à sa mort, en 2001.

CHARLIE HEBDO : QUE FAISIEZ-VOUS AVANT DE RENCONTRER CHARLES TRENET ?

Georges El Assidi : J’étais apprenti boulanger boulevard Charonne, j’étais déjà dans le pétrin! Quand j’entendais Charles Trenet chanter, je montais le volume à fond, sur le poste enfariné. J’étais et je suis toujours un vrai fan.



5918 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

MARIE-LOUISE TRENET, LA MAMAN DE CHARLES
le Samedi 18 Mai 2013 - 12:01
Sur l'homme...Par Elisabeth Duncker

Pour les 50 ans de son fils, voici la lettre parue en couverture du Numéro Spécial du Journal des Amis de Charles Trenet, le 18 mai 1963 :

C’est avec beaucoup d’émotion et de joie que j’ai suivi, depuis 1938, la carrière de mon fils.
J’étais dans les coulisses de l’A.B.C. lors de ses débuts, j’y ai partagé son trac et son triomphe. J’ai souvent voyagé avec lui en France, à l’étranger et aux Etats-Unis. Partout le même succès l’a accueilli, car il possède ce don inouï de comprendre chaque public et de s’y adapter sans concessions de goût douteux ou d’effets faciles. Ma plus grande fierté est de constater qu’il est resté fidèle à sa vocation de poète sans trop se soucier des modes passagères et des enthousiasmes d’un jour.
Mais sa « Route enchantée » ne fut pas aussi aisée qu’on le croit ! Je sais les efforts, le travail qu’elle a exigés. Car si le talent est don de Dieu, la lutte et la persévérance dans la lutte restent choses humaines très personnelles.
Avec tout mon émerveillement et toute ma tendresse maternelle, je te dis : « Bon anniversaire », Charles ! et t’offre mes vœux.
Marie-Louise Caussat- Trenet.



20454 lectures Lire la suite... 2 Commentaires Envoyez cette article à un ami Format imprimable

LA MAISON DU POETE
le Vendredi 03 Août 2012 - 08:52
Sur l'homme... par Elisabeth Duncker


 »C’est une bien gentille maison,
Sans trop de rimes ni de raison,
La maison du poète… »

Complémentairement à l'article de Philippe Sauvage a déposé sur notre site-portail, notre particulièrement dynamique membre, Elisabeth Duncker, nous livre sa propre pérégrination à La Varenne, accompagnée d'un reportage photographique. Suivons-là sur les pas de Charles Trenet...





14155 lectures Lire la suite... 4 Commentaires Envoyez cette article à un ami Format imprimable

Témoignages: L'AFFAIRE TRENET... LA CONTRE-ATTAQUE DE TRENETOPHILES
le Vendredi 01 Mai 2009 - 07:37
Sur l'homme...par Julien Jouanneau

Julien Jouanneau, diplômé de Siences Po, est un jeune journaliste du Monde Interactif. A son actif : plusieurs enquêtes pour Paris Match et d'autres magazines ainsi qu'un premier roman, paru en 2008 ("Confessions d'un pigiste"). Aujourd'hui, sous sa plume, voici que vient de sortir un livre qui nous concerne particulièrement "L'Affaire Trenet, Bataille pour un héritage".

On aurait pu craindre le pire avec un tel ouvrage, publié au coeur de la polémique. Pourtant, c'est tout en finesse que l'auteur aborde cet affrontement juridique. C'est que Julien Jouanneau a l'intelligence de ne pas prendre position dans ce dossier complexe. Il se contente de présenter les protagonistes, leurs revendications respectives et se limite aux faits juridiques.

Dans son livre, le journaliste consacre aussi une large part aux Trenetophiles... à vous tous donc... et à ce site-portail qui nous rassemble. C'est dans ce chapitre que j'ai puisé les extraits que je partage avec vous ici... ne boudons pas notre plaisir !



13149 lectures Lire la suite... 8 Commentaires Envoyez cette article à un ami Format imprimable

La maison de Charles Trenet
le Vendredi 20 Juin 2008 - 12:02
Sur l'homme...par Bruno Jamin

« Pour bien connaître quelqu’un, visite d’abord sa maison. »
Ce vieux proverbe syldave plein de bon sens est plus fondé encore quand il s’agit de découvrir un artiste. C’est vrai pour Monet à Giverny, pour Dali à Port Lligat, et c’est plus vrai encore pour Trenet à Narbonne.
« J’ai toujours été sensible au mot maison. Parce que finalement c’est un havre de paix, surtout la maison de Narbonne dans laquelle je suis né. Je dis toujours de mes autres maisons qu’elles m’appartiennent, mais celle de Narbonne c’est la seule à laquelle j’appartiens » disait Trenet en 1983.

Et en effet, dans mon article « Les mots de Trenet », vous pourrez vérifier que sur 50 chansons analysées, pas moins de 13 comportent le mot « maison »
Celle qui nous occupe, aujourd’hui musée géré par la ville, est toute simple. C’est une maison bourgeoise où rien ne semble avoir bougé depuis les années ’50.
Elle est là, avec ses volets verts, face à la voie ferrée, toute proche de ce qui était la tonnellerie du grand-père. Mais plus qu’une simple adresse, ce fut le lieu non seulement de sa naissance mais aussi la source de bien des rêveries d’enfant qui deviendront souvenirs qui deviendront à leurs tours chansons…


17345 lectures Lire la suite... 3 Commentaires Envoyez cette article à un ami Format imprimable

DERNIERES ANNEES... DERNIERS MOIS...
le Vendredi 23 Novembre 2007 - 06:27
Sur l'homme...par Pascal Sevran

On peut penser ce que l'on veut de Pascal Sevran, le trublion du PAF. Certains ne verront en lui qu'un personnage énervant et hystérique qui a fait de la provocation un art de vivre. D'autres salueront l'animateur de "La Chance aux Chansons", ce grand défenseur de la chanson française qui offrit à Dalida l'une de ses plus belles chansons (Il venait d'avoir dix-huit ans). Quant à moi, je me garderai bien de donner mon avis.

Dernièrement, les trois premiers volumes de son journal sont arrivés entre mes mains. Stéphane, l'amour de sa vie, fauché par la maladie en pleine jeunesse, est au centre de son récit. A fil des pages, Pascal Sevran évoque également ses préférences littéraires (Berl, Jouhandeau, Chardonne, Léautaud), ses amitiés pour François Mitterand, Dalida ou Roger Hanin...
Entre 1999 et 2001, à plusieurs reprises, il parle aussi son ami Charles Trenet. Ce sont les dernières années, les derniers mois du Fou Chantant et donc un témoignage intéressant... Quelques extraits, sans commentaire...


18651 lectures Lire la suite... 9 Commentaires Envoyez cette article à un ami Format imprimable

LA MAISON EST A VENDRE...
le Mardi 04 Octobre 2005 - 12:04
Sur l'homme...par Dominic Daussaint

Le site www.residences-immobilier.com l’annonce sur le net : la propriété de Charles Trenet, sur la Côte d’Azur et le long de ces « golfes clairs » qu’il chérissait tant, est aujourd’hui à vendre. Avis aux amateurs ! Des amateurs fortunés, car il faudra tout de même débourser près de 4.000.000 euros pour devenir l’heureux propriétaire de ce bien : Surface totale : 400 m2 sur quatre niveaux reliés par un ascenseur, un appartement de gardien, une piscine de vingt mètres de long et un parc de 6000 m2.

Cette actualité immobilière nous donne l’occasion d’évoquer la maison-paquebot, sur les hauteurs d’Antibes – Juan-les-pins, que l’on devine depuis la route et qui disparaît devant un épais portail émeraude haut de six mètresdeux lions de pierre, installés de chaque côté, fixent le passant. Deux statues que l’on retrouve dans « La Belle et la Bête », un clin d’œil au réalisateur et complice Jean Cocteau.

28898 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

JEAN-CLAUDE BRIALY RACONTE...
le Jeudi 22 Septembre 2005 - 07:21
Sur l'homme...par Dominic Daussaint

Dans la suite qu’il donne à son ouvrage de souvenirs, Le Ruisseau des Singes , Jean-Claude Brialy évoque les personnages hors du commun qu’il a rencontré. J’ai oublié de vous dire… nous offre donc une galerie de portraits, tantôt chaleureux, tantôt acides. Une plume alerte où se cotoyent Jean Gabin, Barbara, Jean Cocteau, Rudolph Noureïev, Arletty, Louis Jouvet, Pierre Brasseur, Louis de Funès… et j’en passe.

Une quinzaine de pages sont consacrées à Charles Trenet. Le portrait, assez admiratif, est toutefois ponctués de remarques piquantes. L’auteur insiste notamment – et parfois un peu trop - sur l’avarice supposée du poète. Une avarice qu’il nuance modérement en précisant:
Souvent, on disait que Charles Trenet était avare. Moi, je pense qu’il aimait l’argent, comme une chose qui le faisait jouir. Compter les billets, aoir de l’argent liquide pour acheter une Rolls. Mais il savait aussi être généreux.



14838 lectures Lire la suite... 1 Commentaire Envoyez cette article à un ami Format imprimable

CHARLES EN ANGLETERRE : UN POLAR
le Lundi 09 Mai 2005 - 07:34
Sur l'homme...par Ann Allnatt

Peut-être, aurez-vous lu la belle histoire de Charles en tournée a l'Ile Maurice, il y a 50 ans. Il s'agit d'un article de presse qui se trouvait, jusqu'il y a peu, dans la rubrique "Presse" de ce portail. Elle était intéressante. En effet, on lit très peu de reportages sur ses tournées... et celle-ci semblait accueillie avec tant de joie.

De plus, une référence aux jeunes mauriciens d'avant-guerre, qui évoquaient un concert de Charles à Londres, a donné une réponse partielle à une question que j'aurais voulu poser sur ce Portail, une question pour laquelle je cherche des réponses parmi vous, les amis de Charles.

Donc, la voici.



16835 lectures Lire la suite... 7 Commentaires Envoyez cette article à un ami Format imprimable

SI TU VAS A PARIS...
le Dimanche 11 Avril 2004 - 08:48
Sur l'homme...par Pascal Halbeher

Au mois de septembre 1930 Charles Trenet est à Prague avec sa mère. Le voila embarrassé, il ne sait comment lui avouer qu’il veut arrêter ses études à Perpignan et partir pour Paris où il peut avoir un contrat d’accessoiriste au cinéma à partir du 15 octobre.
Il a 17 ans lorsqu’il débarque seul à la gare d’Austerlitz. Pour pouvoir s’y rendre Charles a fait croire à son père qu’il rentrait aux art décoratifs. Seule, sa mère est dans la confidence.

Sa toute première adresse dans la capitale est Rue de Caulaincourt à Montmartre. C’est une chambre minuscule au rez-de-chaussée, chez une concierge. A huit heures du matin cette femme venait régulièrement le réveiller « - M’sieur Charles, vous n’avez pas entendu la savoyarde ? » Il répondait « non » à chaque fois, croyant qu’il s’agissait d’une femme venant dans le quartier vendre des fromages de chèvre. Au bout de quelques semaines, il se rendit enfin compte qu’il s’agissait tout simplement de la cloche de Montmartre.


13741 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

CHARLES, OU LE SEXE D'UN ANGE !
le Mardi 17 Décembre 2002 - 10:20
Sur l'homme...par Nicolas Paquin (alias Charles Blondeau).

J’en suis sûr, Charles aurait résolu cette question de pédales ainsi :
« je ne suis pas un pédophile, mais un cycliste ».
« Une tapette : il collait un de mes amis, technicien à Radio-Canada » me disait au homme au sujet de Charles. Le débat est lancé sur la sexualité du Grand Charles. Mais quel débat ? Y a-t-il un débat ?
J’apprenais récemment ce méga-potin : le drôle d’Albert + Charles. L’auteur de l’Âne qui mange des roses aurait donc été à l’origine du mythe ? Pourquoi personne ne me l’avait dit avant ?




13912 lectures Lire la suite... 3 Commentaires Envoyez cette article à un ami Format imprimable

LE COQ CATALAN 2/2
le Mercredi 20 Novembre 2002 - 12:17
Sur l'homme...par Bernard revel

Vous avez aimé la 1ère partie des extraits du dernier livre ("LA FOLLE JEUNESSE DE CHARLES TRENET") de notre membre Bernard Revel qui nous relate les relations entre le jeune Charles et le poète Albert Bausil. Aujourd'hui, l'écrivain nous propose la suite de son récit. Nous avions laissé le petit Charles à Berlin, où il avait rejoint sa mère. Le voici de retour dans sa province natale...

Dans le train qui l'emporte une fois de plus vers le Roussillon, le jeune homme s'interroge et rêve de Paris : Il faudra que je fasse quelque chose d'utile, que je m'instruise, que je lise - lire avant tout, écrire, peindre, préparer mon départ pour la capitale, se dit-il. Non, je ne serai jamais architecte... Mais à Paris, que faire, que devenir ?


19523 lectures Lire la suite... 7 Commentaires Envoyez cette article à un ami Format imprimable

LE COQ CATALAN 1/2
le Dimanche 20 Octobre 2002 - 09:58
Sur l'homme...par Bernard Revel

Le journaliste et écrivain Bernard Revel nous fait l'honneur de s'inscrire comme membre de ce portail. Il rejoint ainsi notre petite communauté des amis de Charles Trenet. Par la même occasion, il nous fait cadeau de deux extraits de son dernier ouvrage "LA FOLLE JEUNESSE DE CHARLES TRENET".

Voici la première partie de ce texte qui raconte la rencontre entre le jeune Trenet et son mentor Albert Bausil, le poète régionaliste de Perpignan...





19716 lectures Lire la suite... 2 Commentaires Envoyez cette article à un ami Format imprimable

TRENET COLLABO ? PEDO ?... VAMPIRE ?
le Lundi 30 Septembre 2002 - 07:41
Sur l'homme...par Bruno Jamin

A force d’être gentil, on finit par être suspect " (Charles Trenet)

Trenet le collabo, Trenet le pédophile… voici un titre horrible, monstrueux, mais que l’on pourrait trouver sous la plume de quelque scribouillard en verve de méchanceté gratuite. Car il résume en quelques mots tout ce qui se colporte de plus ignominieux sur l’un des plus grands auteurs français du XXe siècle. Les Français ont cette fâcheuse manie d’admirer le talent et le succès mais en même temps de jalouser la réussite. La guillotine, invention française s’il en est, a bien servi à cet effet : on aime, on adule et puis on casse le piédestal dès que l’occasion s’en présente.
C’est en lisant ce genre de prose infâme sur internet que je me suis senti obligé à reprendre, non pas la plume, mais le clavier pour écrire ces quelques mots.


35937 lectures Lire la suite... 13 Commentaires Envoyez cette article à un ami Format imprimable

POURQUOI JE SUIS GAI... Trenet et l'homosexualité
le Mercredi 19 Juin 2002 - 09:12
Sur l'homme...par Bruno Jamin

On a tant dit, tant écrit sur Trenet mais on a rarement eu le courage de parler de son homosexualité. De peur, sans doute, de ternir l'image du poète.
J'avais 20 ans quand éclata le scandale Trenet. Détenu à Aix-en-Provence sous le chef d'accusation d'attentats aux moeurs sur la personne de quatre mineurs de moins de 21 ans, il était accusé par son chauffeur qui aurait servi de rabatteur et qui avait essayé - en vain - de faire chanter son patron.
Trenet chantait, mais pas sur cet air là.

51113 lectures Lire la suite... 6 Commentaires Envoyez cette article à un ami Format imprimable

Références: BIBLIOGRAPHIE AUTOUR DE CHARLES TRENET
le Jeudi 04 Avril 2002 - 10:15
Sur l'homme...

65919 lectures Lire la suite... 4 Commentaires Envoyez cette article à un ami Format imprimable

Sa Route Enchantée: 5 - LE TULBETULQUE DE PAPA ?
le Vendredi 25 Janvier 2002 - 07:32
Sur l'homme...Le petit Charles a six ans et n'a, jusqu'ici, guère eu l'occasion de connaître son père. La guerre est finie depuis de longs mois déjà... C'est en septembre 1919 que Lucien est enfin démobilisé. Pour Charles et son frère Antoine, les retrouvailles auront surtout un parfum de découverte...

9333 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

Sa Route Enchantée: 4 - LE PETIT CHARLES ET LA MUSIQUE DES SPHERES
le Vendredi 14 Décembre 2001 - 09:01
Sur l'homme...
"Ze çante ce que z'invente", c'est ce que répond le petit Charles à Mme Meinrath, l'institutrice qui, dans la cour de récréation, l'entend fredonner des mélodies inconnues. Il a trois ans et fréquente la petite école maternelle qui se trouve à deux pas de la maison, nichée au bord du canal de la Robine. Antoine, lui, a 5 ans et Charles n'aura de cesse que d'accompagner son grand frère à l'école.

8883 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

Sa Route Enchantée: 3 - UN NOTAIRE AUX CHAMPS
le Lundi 03 Décembre 2001 - 06:59
Sur l'homme...
Le petit Charles n'aura guère eu le temps de connaître ce papa notaire trop tôt parti à la guerre. Un père absent dont il ne connaît que le portrait qui trône sur la cheminée familiale. De 1917 à 1919, le bambin l'idéalisera faisant de lui un héros de la Marne, de la Somme et des Flandres ainsi qu'un ami intime de Joffre, Foch et Guynemeer réunis !

8349 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

Sa Route Enchantée: 1913-2001, LE SIECLE TRENET
le Mercredi 28 Novembre 2001 - 08:54
Sur l'homme...Ici, d'épisode en épisode, nous parcourerons toutes les étapes de la longue vie de Charles. De 1913 à 2001, c'est presqu'un siècle d'inventivité, de fantaisie, de nostalgie, de poésie... c'est le siècle Trenet.

D'abord, jetons un oeil sur la ligne de vie du poète de Narbonne : les dates clefs, les grands événements avec, en regard, des liens vers les articles de "Sa Route Enchantée" qui s'ajouteront au fil des semaines.

98523 lectures Lire la suite... 4 Commentaires Envoyez cette article à un ami Format imprimable

Sa Route Enchantée: 2 - LA GRANDE MAISON OCRE
le Lundi 12 Novembre 2001 - 01:17
Sur l'homme...
A Narbonne, dans la maison familiale c'est la panique : Charles refuse tout biberon. Pourtant, à sa naissance, c'était le plus gros bébé de l'année... et voilà qu'à présent il dépérit !
Heureusement tout s'arrange très vite : Jeanne, une robuste catalane au caractère soulevé, est engagée comme nourrice. Le bon lait de son opulente poitrine a tôt fait de redonner de l'appétit et des rondeurs au bambin joufflu.



9302 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

Sa Route Enchantée: 1 - UN DIMANCHE MAUSSADE
le Samedi 03 Novembre 2001 - 11:29
Sur l'homme...
Ce printemps 1913 est particulièrement maussade. Depuis plusieurs jours, un vent furieux jette les arbres dans les rivières sauvages qui sortent de leur lit, innondent tout.
Dans l'Aude, les vignes se noient. Un désastre. Les vignerons sont mécontents. Déjà, en 1907, ils s'étaient révoltés car, après le phylloxera, les vins du pays se vendaient mal. Pour calmer les rebelles, la troupe avait même dû intervenir à Narbonne.


10314 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

UN BON-VIVANT HAUT EN COULEURS
le Mercredi 17 Octobre 2001 - 12:03
Sur l'homme...par Dominic Daussaint

Charles, qui arborait toujours un teint fleuri, avait du coeur aux pommettes. Ses grosses joues roses contrastaient avec les billes de ses yeux couleur marine. «Quand je suis né, ma mère n'a, depuis, jamais cessé de me le répéter, j'avais déjà les cheveux jaunes et les joues rouges. En fait, j'ai toujours eu des couleurs!», racontait-il souvent.

5217 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

LEO CAMPION PARLE DE TRENET...
le Jeudi 11 Octobre 2001 - 01:08
Sur l'homme...Christian Radoux vient d'être intronisé à la "Confrérie des Chevaliers du Taste-Fesses". Tout un programme... mais vous ne voyez pas vraiment le rapport avec Charles Trenet ? C'est vrai, ça ne saute pas aux yeux... heureusement, d'ailleurs ! Explications : le fondateur de cette Confrérie à la dénomination coquine, c'est Léo Campion .


6785 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

Témoignages: LA DERNIERE INTERVIEW ?
le Vendredi 28 Septembre 2001 - 01:10
Sur l'homme...par Jacques Pessis ("Le Figaro")


Jacques Pessis, journaliste au Figaro et "trenetophile" convaincu, nous livre l'une des dernières interviews de Charles. Nous y retrouvons un Trenet pétillant, pareil à lui-même... C'était à l'occasion d'un long repas, comme il les affectionnait... C'était quelques semaines avant sa mort…


8463 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

Témoignages: CHARLES, JULOT... ET LA RESISTANCE BELGE
le Mardi 21 Août 2001 - 12:06
Sur l'homme...d'après un article d'Eddy Przybylski ("La Dernière Heure" - 20/08/2001)

Très actif dans le monde du spectacle en Belgique, le sympathique Julot Verbeeck, prend sa retraite aujourd'hui. Il a bien connu Charles Trenet, dont il fut le secrétaire après la guerre. C'est l'occasion, pour le jeune pensionné, d'apporter un éclairage sur l'homme et nous raconter une anecdote peu connue : Trenet, injustement soupçonné de collaboration avec l'occupant allemand, avait, bien au contraire, aidé la résistance belge !


7878 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

Contact : webmaster@charles-trenet.net

Merci à Olivier Lagrou qui a aimablement mis tout son talent dans la conception des illustrations générales de ce site.
Merci aussi à Sylvain Massou qui, à plusieurs reprises, a sorti sa boite à outils informatiques pour remédier à mille et un problèmes techniques. Merci aussi à Nicolas Bayet, toujours positif et présent pour aider avec un très grand sourire !
Nos partenaires : Couleur - Production vidéo - Conseils e-learning - Théâtre en entreprise

Conformément au Code de la Propriété Intellectuelle, toute exploitation (représentation ou reproduction) de tout ou partie du site internet est strictement interdite sauf autorisation expresse et préalable d'Alvos Films - Dominic Daussaint
Ce site fonctionne sous PostNuke un système complet de portail web écrit en PHP.
PostNuke est un logiciel libre disponible sous licence GNU/GPL.