Nous sommes le 22 Oct 2017 - 01:01
Recherche   
· Accueil
· Les thèmes / Sujets
· Vos liens
· Recommander ce site
· Le Hit du site
· Le forum
· Les membres
· Votre compte membre

Sa vie de 1913 à 2001
Ses oeuvres littéraires
Ses poèmes
Charles et la peinture
Bibliographie
Sa filmographie
Sa discographie
Ses DVD et BluRay
Toutes ses chansons
Ses récompenses et distinctions

Agenda
Pas d'événements programmés

....où l'on parle de Charles


Il y a actuellement 276 invité(e)s et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.


Newsletter
Inscrivez-vous a notre
Newsletter !
Votre e-mail :


· Panneau

SPORTS DIMANCHE - 1960
le 08 Avr 2012 - 08:06
Charles et la chanson Emission TV du 13 mars 1960.

Ce dimanche 13 mars Charles Trenet a participé à l’émission télévisée « Sports dimanche », de 15.30 à 17.30 heures, et au cours de laquelle il a chanté : Cloches sonnez, Ménilmontant, Rome, Fleur bleue, Giovanni, et une nouvelle composition : Rien ne peut changer ma joie.

Voici quelques extraits de la conversation entre Raymond Marcillac, meneur de jeu, et Charles Trenet.

Ces propos, recueillis par Jean Séraphin, parurent dans le Journal des Amis de Charles Trenet de mars 1960.



Raymond Marcillac :
… Parce que tous les jeunes gens, quand ils avaient mon âge, tout de suite avant la guerre, en 1939, ont tous été applaudir cette vedette que vous allez voir maintenant et qui est en quelque sorte synonyme de joie, synonyme de printemps, et qui n’a qu’à chanter pour que les arbres dénudés se couvrent de fleurs.


Charles Trenet :
(on l’entend qui rit, un peu à l’écart)
C’est vous qui me couvrez de fleurs…

R.M. :
J’ai deux ou trois questions à vous poser - oh, des questions simples, rassurez-vous. J’aimerais savoir combien de chansons vous avez écrites.

C.T. :
Ah, bon, j’avais peur que vous me posiez des questions d’ordre sportif…

R.M. :
Pas encore…

C.T. :
… parce que là, je ne suis pas très technicien. Combien de chansons j’ai faites ? Ah bien ça, je n’en sais rien. L’autre jour je suis allé à la Société des Auteurs où elles sont déclarées et il y en a 200 déclarées. *)

R.M. :
Mais vous en avez écrit davantage, certainement ? Enfin, 200 et cela doit faire, mettons 199 succès.


C.T. :
Ah, ça ce n’est pas à moi de le dire. Mais certainement pas ça, peut-être 100.>

R.M. :
Vous savez que tous les jeunes gens, aussi bien garçons et filles de ma génération, ont le cœur qui a battu pour vous pendant de très nombreuses années. Car dans vos chansons vous avez apporté quelques chose de nouveau. Avant la guerre la chanson commençait à se perdre dans des méandres qui n’étaient pas très beaux. Et vous avez apporté la poésie. Dans toutes les chansons que vous faites, il y a toujours un élément poétique, très, très joli. Est-ce que vous y pensez quand vous les écrivez ?

C.T. :
Vous savez, je ne me rends compte absolument de rien. Je fais des chansons telles que je les sens. Et je les chante quand ça me chante. Ça me chante toujours, du reste ! (Ils rient). Et alors, je ne me rends pas très bien compte de ce que je fais. Et ce sont ensuite les gens qui ont la gentillesse de venir me le dire.

R.M. :
Est-ce que c’est la phrase musicale qui vient la première, ou alors la phrase poétique, ou le titre ?

C.T. :
En général, l’idée vient paroles et musique. Par exemple, tout d’un coup je suis frappé par un spectacle et alors, je me dis : « La mer, qu’on voit danser… » (il rit).

R.M. :
Vous avez tourné des films, des films dont vous étiez d’ailleurs l’auteur, et en particulier un film intitulé : « Je chante ». Est-ce que vous sous souvenez un peu de ce film ?

C.T. :
Eh bien, mais c’est un film muet, ça, non ?

R.M. :
(interloqué d’abord) Euh… c’est un film parlant, voyons !

C.T. :
(s’esclaffe) Ce serait drôle, un film muet qui s’appelle « Je chante » !

R.M. :
Puis-je vous demander maintenant d’entrer dans le champ ?

C.T. :
(Il rit) Ah, dans le chant ? Cela fait vingt ans que j’y suis.

R.M. :
Je voudrais encore préciser un point. Tout à l’heure j’ai dit que les hommes et les femmes de ma génération étaient vraiment très heureux de pouvoir applaudir Charles Trenet et de pouvoir le voir. Mais il n’y a pas que les hommes et les femmes de ma génération, il y a aussi ceux et celles de la génération actuelle puisqu’il y a un Club Charles Trenet qui est dirigé, je crois, par mademoiselle Duncker (Charles rit : Oh !) qui est la présidente …

C.T. :
(tout rire) Mais oui, ils sont charmants, je parie qu’ils ont téléphoné, non ?

R.M. :
Ils ont téléphoné, précisément et ils tiennent à dire que vraiment toute la jeunesse actuelle s’intéresse aux chansons de Charles Trenet. Eh bien, voilà …

C.T. :
Oh, mais ils sont bien gentils !

R.M. :
… hommage est rendu à la jeunesse actuelle.

*) Nous sommes en 1960 !

Nota Bene :
Les photos qui illustrent cet article ont été prises par Elisabeth Duncker au début du mois de novembre 1960 à l'occasion d'un récital que donnait Charles Trenet à l'Ancienne Belgique à Bruxelles, en Belgique.


 
Login
 Surnom/pseudo
 Mot de passe
 Identification automatique


Pas encore de compte ?
Enregistrez vous !
En tant que membre inscrit vous pouvez changer le theme du site, personnaliser la disposition des commentaires, poster sous votre nom.

Liens relatifs
· Plus à propos de Charles et la chanson
· Articles transmis par Duncker


L'article le plus lu à propos de Charles et la chanson:
TOUTES SES CHANSONS !


SPORTS DIMANCHE - 1960 | Connexion/Créer un compte | 3 Commentaires
  
Les commentaires sont posté par leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Re: SPORTS DIMANCHE - 1960
par Micka (Envoyez un message) le 28 Avr 2012 - 12:08
Ah, c'est un régal de redécouvrir la spontanéité et l'humour de Charles Trenet! (il manque seulement le son...)

Que reste-t-il du Club Charles Trenet?
Peut-on consulter quelque part des numéros du Journal des Amis de Charles Trenet? (de quand à quand a-t-il existé?)

Merci en tout cas!

  • Re: SPORTS DIMANCHE - 1960 par Duncker le 10 Mai 2012 - 04:10
    Re: SPORTS DIMANCHE - 1960
    par Duncker (Envoyez un message) le 04 Août 2012 - 04:45
    Une petite mise au point :
    - Ce n’était pas un récital que Charles donna à l’Ancienne Belgique à Bruxelles en 1960, mais une série de représentations où il occupait la deuxième partie, avec un tour de chant d’une quinzaine de chansons.
    L’Ancienne Belgique était un music-hall avec des variétés : acrobates, danseurs, prestidigitateurs, danseurs…, comme c’était de coutume les années 50 et 60…
    Le directeur en était Georges Mathonet, son frère Arthur dirigeait un établissement du même nom à Anvers.

Contact : webmaster@charles-trenet.net

Merci à Olivier Lagrou qui a aimablement mis tout son talent dans la conception des illustrations générales de ce site.
Merci aussi à Sylvain Massou qui, à plusieurs reprises, a sorti sa boite à outils informatiques pour remédier à mille et un problèmes techniques. Merci aussi à Nicolas Bayet, toujours positif et présent pour aider avec un très grand sourire !
Nos partenaires : Couleur - Production vidéo - Conseils e-learning - Théâtre en entreprise

Conformément au Code de la Propriété Intellectuelle, toute exploitation (représentation ou reproduction) de tout ou partie du site internet est strictement interdite sauf autorisation expresse et préalable d'Alvos Films - Dominic Daussaint
Ce site fonctionne sous PostNuke un système complet de portail web écrit en PHP.
PostNuke est un logiciel libre disponible sous licence GNU/GPL.